Newswise — ROCHESTER, Minnesota — L'équité salariale entre les sexes dans le domaine de la médecine demeure difficile à atteindre. Il a été démontré que les différences de rémunération fondées sur le sexe persistent, même en vérifiant l'expérience, la productivité clinique, le statut académique et d'autres facteurs. Ces inégalités se traduisent par des gains à vie nettement inférieurs, un épuisement professionnel et des attitudes négatives à l'égard du travail, et des effets négatifs sur la profession et la société.

Un modèle pour éliminer les disparités salariales entre les médecins est un plan structuré et uniquement salarial qui incorpore des repères nationaux et des échelons ainsi que des augmentation de rémunération normalisés, comme le plan utilisé à la Mayo Clinic.

Une étude de la Mayo Clinic vise à évaluer dans quelle mesure l'institution adhère à son propre modèle de rémunération et atteint l'équité salariale. L'étude a examiné les données de tous les médecins permanents employés dans les sites de consultation de la Mayo Clinic en Arizona, en Floride et dans le Minnesota qui occupaient des postes en janvier 2017. La rémunération, les données démographiques, la spécialité, le statut d'équivalent temps plein, la rémunération de référence, les responsabilités et d'autres facteurs concernant chaque médecin ont été recueillis et analysés.

Sur 2 845 médecins, l'équité salariale a été confirmée dans 96% des cas, selon l'analyse publiée dans Mayo Clinic Proceedings. Tous les médecins dont le salaire ne se situait pas dans la fourchette prévue ont été évalués plus en détail et il a été démontré qu'ils recevaient la rémunération appropriée. La plupart du temps, ces écarts correspondaient au fait que leur temps de travail se répartissait entre plusieurs services. Sur les 80 médecins (soit 2,8% du total) dont la rémunération était plus élevée que celle prédite par le modèle, il n'y avait aucune corrélation avec le sexe ou l'origine ethnique. Il en allait de même pour les 35 médecins (1,2%) qui avaient une rémunération inférieure aux prévisions.

« Notre analyse est unique et, à notre connaissance, c'est la première à démontrer qu'un modèle de rémunération structuré permet d'obtenir une rémunération équitable des médecins par sexe et origine ethnique, tout en répondant aux objectifs de pratique, d'éducation et de recherche d'un grand centre médical universitaire tel que la Mayo Clinic, » indique Sharonne Hayes, médecin cardiologue de la Mayo Clinic et autrice principale de l'étude. « L'analyse de ce modèle salarial de longue date était rassurante, car en plus de démontrer qu'il était équitable, elle a prouvé que nous, en tant qu'organisation, respections nos propres normes. »

Cela fait plus de 40 ans qu'un programme de rémunération structuré a été mis en place pour les salaires des médecins à la Mayo Clinic afin de supprimer les tentations à en faire plus que nécessaire ou moins que souhaité par le patient pour des motivations financières. Le modèle à échelons est conçu pour garantir que les salaires sont compétitifs sur le marché, faire progresser les efforts de recrutement et de maintien en poste du personnel et soutenir la mission, la vision et les valeurs de l'organisation. Il n'y a aucune incitation ni prime, et la rémunération et les avantages non salariaux sont uniformes dans tous les sites et spécialités de la Mayo Clinic.

Sur les 2 845 médecins dont la rémunération a été analysée, 861 étaient des femmes et 722 n'étaient pas blancs. Les hommes étaient plus nombreux que les femmes à occuper l'un des postes à responsabilités rémunérés ou à avoir occupé ce type de poste par le passé (31,4% d'hommes dans cette catégorie contre 15,9% de femmes) et ils étaient également plus nombreux dans les spécialités les mieux rémunérées.

L'étude invite toutes les organisations du domaine médical à définir de manière systématique les composantes et les avantages du salaire des médecins et à évaluer si elles excluent ou désavantagent de manière injuste certains groupes, que ce soit en fonction du genre, de l'ethnie ou de la spécialité médicale, afin de développer ensuite des procédures pour assurer l'égalité et le respect des valeurs.

« Bien que les solutions aux inégalités salariales persistantes soient différentes pour chaque organisation, les dirigeants doivent s'engager à remédier à ces inégalités en identifiant et en combattant systématiquement les biais », a déclaré Gianrico Farrugia, médecin, PDG de la Mayo Clinic et co-auteur de l'étude. « En outre, l'équité salariale parfaite ne sera réalisée que lorsque les femmes atteindront la parité dans les spécialités et les postes de direction les plus rémunérés. »

###

À propos de Mayo Clinic Proceedings Mayo Clinic Proceedings est une publication médicale mensuelle arbitrée par des pairs, qui publie des articles et des analyses originaux sur la médecine clinique et de laboratoire, la recherche clinique, la recherche scientifique fondamentale et l'épidémiologie clinique. La revue Mayo Clinic Proceedings est sponsorisée par la Mayo Foundation for Medical Education and Research, dans le cadre de son engagement pour la formation des médecins. Elle publie les contributions d'auteurs du monde entier. La revue est publiée depuis plus de 90 ans et a un tirage de 127 000 exemplaires.

À propos de Mayo Clinic
Mayo Clinic est une organisation à but non lucratif, engagée dans l’innovation dans la pratique, la formation et la recherche cliniques. Elle offre une oreille bienveillante et fournit une expertise et des réponses à tous ceux qui ont besoin de soins. Rendez-vous sur Mayo Clinic News Network pour obtenir d’autres actualités sur la Mayo Clinic et sur Les coulisses de la Mayo Clinic pour en savoir plus sur cette organisation. 

Contact médias : Sharon Theimer, relations publiques de la Mayo Clinic, 507-284-5005, courriel : newsbureau@mayo.edu

 

SEE ORIGINAL STUDY