Newswise — PHOENIX, Arizona — Une étude de Mayo Clinic portant sur 5 540 patients atteints d'un cancer colorectal métastatique révèle que la chimiothérapie d’entretien réalisée après le traitement initial est plus bénéfique pour les patients dont la maladie est sous contrôle, par rapport à un traitement plus agressif. 

Journalistes: Dr. Bekaii-Saab est disponible pour des interviews en français et en arabe. 

Une stratégie de traitement d’entretien avec une chimiothérapie à la fluoropyrimidine, telle que 5-FU ou capécitabine, est préférable, bien qu'une observation sans chimiothérapie soit une option acceptable pour certains patients, selon l'analyse des résultats de 12 essais cliniques randomisés. L'étude paraît dans le journal JAMA Oncology

« À l'appui de ces résultats, il semble approprié de passer à un protocole de chimiothérapie d'entretien plus léger ou même de faire une pause dans le traitement pour certains patients, avec la réintroduction d'une chimiothérapie complète lorsque la maladie progresse », déclare Mohamad Sonbol, M.D., oncologue de la Mayo Clinic. 

« Le but de la thérapie du cancer colorectal métastatique est de prolonger la vie tout en préservant ou en améliorant la qualité de vie. Comme la plupart de ces thérapies sont associées à des effets secondaires, il est important d'utiliser des traitements qui procurent un maximum d'avantages avec le moins d'effets secondaires possible », explique le Dr Sonbol, premier auteur de l'étude. 

Le cancer colorectal est le troisième cancer le plus fréquent aux États-Unis. Au moment du diagnostic, chez 1 patient sur 4, le cancer s’est déjà propagé à d'autres organes. Des essais contrôlés randomisés ont testé différentes stratégies : la poursuite de la chimiothérapie après le traitement initial, la mise en place d'une chimiothérapie d'entretien moins intensive et une observation sans chimiothérapie. 

Les résultats de ces essais n'étant pas cohérents, il est difficile d’en tirer des conclusions. L'étude de Mayo Clinic s’est servie d’une méta-analyse en réseau des résultats des 12 essais pour comparer les stratégies de traitement utilisées et les résultats. 

L'analyse n'a montré aucun avantage à poursuivre la chimiothérapie complète jusqu'à progression de la maladie, par rapport aux autres stratégies. De plus, toutes les stratégies d'entretien ont montré une amélioration significative du contrôle de la maladie (survie sans progression) par rapport à l'observation. Les investigateurs ont en outre comparé différents traitements d'entretien utilisés et ont constaté que le protocole privilégié est la fluoropyrimidine avec ou sans ajout de bévacizumab, un médicament utilisé en combinaison avec des médicaments contre le cancer. 

« De nombreuses chimiothérapies utilisées sont initialement bénéfiques à la fois pour réduire et contrôler le cancer », déclare Tanios Bekaii-Saab, M.D., oncologue gastro-intestinal de la Mayo Clinic et auteur principal de l'étude. « Cependant, après quelques mois de traitement, le bénéfice maximum est généralement atteint et l'accent devrait ensuite être mis sur la façon de maintenir ce bénéfice tout en minimisant les effets secondaires. Cette étude confirme que le passage au traitement d'entretien est approprié et bénéfique, avec l'introduction d'une chimiothérapie complète à un moment ultérieur lors de la progression de la maladie. » 

### 

À propos de Mayo Clinic Mayo Clinic est une organisation à but non lucratif, engagée dans l’innovation dans la pratique, la formation et la recherche cliniques. Elle offre une oreille bienveillante et fournit une expertise et des réponses à tous ceux qui souhaitent guérir. Rendez-vous sur Mayo Clinic News Network pour obtenir d'autres actualités de Mayo Clinic et Les coulisses de la Mayo Clinic pour en savoir plus sur Mayo Clinic. 

Contacts Média :

SEE ORIGINAL STUDY