Lifelong Payoff for Attentive Kindergarten Kids

Released: 30-Jan-2012 5:00 AM EST
Source Newsroom: Universite de Montreal
Contact Information

Available for logged-in reporters only

Citations J Abnorm Child Psychol. (PMID: 22231874, 2012 Jan 11.)

Newswise — Attentiveness in kindergarten accurately predicts the development of “work-oriented” skills in school children, according to a new study published by Dr. Linda Pagani, a professor and researcher at the University of Montreal and CHU Sainte-Justine.

Elementary school teachers made observations of attention skills in over a thousand kindergarten children. Then, from grades 1 to 6, homeroom teachers rated how well the children worked both autonomously and with fellow classmates, their levels of self-control and self-confidence, and their ability to follow directions and rules. “For children, the classroom is the workplace, and this is why productive, task-oriented behaviour in that context later translates to the labour market,” Pagani said. “Children who are more likely to work autonomously and harmoniously with fellow classmates, with good self-control and confidence, and who follow directions and rules are more likely to continue such productive behaviors into the adult workplace. In child psychology, we call this the developmental evolution of work-oriented skills, from childhood to adulthood.”

All the children attended kindergarten in the poorest neighborhoods of Montreal, and their teachers used a carefully constructed observational scale to score them on their attentiveness skills. Over time, the researchers identified the evolution of three groups of children: those with high, medium, and low classroom engagement. All analyses were reviewed to take into account various explanations for the link that was observed between kindergarten attention and classroom engagement. “Teachers spend many hours per day in school-related activities and can therefore reliably report on them,” Pagani explained. The researchers found that boys, aggressive children, and children with lower cognitive skills in kindergarten were much more likely to belong to the low trajectory.

“There are important life risks associated with attention deficits in childhood, which include high-school dropout, unemployment, and problematic substance abuse. Pagani said. “Our findings make a compelling case for early identification and treatment of attention problems, as early remediation represents the least costly form of intervention.

Universal approaches to bolstering attention skills in kindergarten might translate into stable and productive pathways toward learning.” The researchers noted that the next step would be to undertake further study into how specifically the classroom environment influences children’s attention spans.

The study was published online by the Journal of Abnormal Child Psychology, (the official publication of the International Society for Research in Child and Adolescent Psychopathology), on January 13, 2011, and received funding from the Social Science and Humanities Research Council of Canada and the Fonds de recherche sur la société et la culture. Dr. Linda Pagani is affiliated with the University of Montreal’s School of Psycho-Education and the Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine Research Centre. The University of Montreal is officially known as Université de Montréal.


FRENCH:

Les enfants qui sont attentifs en maternelle sont avantagés toute leur vie
Une recherche démontre que de bonnes capacités d’attention, dès la maternelle, crée des individus travaillants à l’âge adulte
MONTRÉAL, le 30 janvier 2012 – Selon une nouvelle étude publiée par Linda Pagani, professeure et chercheuse à l'Université de Montréal et au Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, le fait d'être attentif à la maternelle prédit de manière précise le développement chez les élèves de compétences axées sur le travail. Des enseignants du primaire ont observé les capacités d'attention de plus d'un millier d'élèves de la maternelle. Puis, de la première à la sixième année, les titulaires ont évalué la qualité du travail autonome et d'équipe des enfants, leurs niveaux de contrôle de soi et de confiance en soi, ainsi que leur habileté à suivre les directives et les règles. « Pour les enfants, la classe est le milieu de travail, et c'est pourquoi un comportement productif axé sur la tâche dans ce contexte se transpose ensuite sur le marché du travail », a déclaré madame Pagani. « Les enfants plus susceptibles de travailler de manière autonome et harmonieuse avec leurs camarades de classe, qui font preuve d'un bon contrôle d'eux-mêmes et de confiance en soi, et qui suivent les directives et les règles sont plus susceptibles de conserver ces comportements productifs sur le marché du travail des adultes. En pédopsychologie, nous appelons cela l'évolution du développement des compétences axées sur le travail, de l'enfance à l'âge adulte. »

Tous les enfants ont fréquenté la maternelle dans les quartiers les plus pauvres de Montréal, et leurs enseignants ont utilisé une échelle d'observation élaborée minutieusement pour évaluer leurs habiletés à être attentifs. Au fil du temps, les chercheurs ont identifié l'évolution de trois groupes d'enfants : ceux faisant preuve d'une participation élevée, moyenne et faible en classe. Toutes les analyses ont été révisées pour tenir compte des différentes explications quant au lien observé entre l'attention manifestée à la maternelle et la participation en classe. « Les enseignants consacrent de nombreuses heures par jour aux activités scolaires et peuvent par conséquent en témoigner de façon fiable », a expliqué la professeure Pagani. Les chercheurs ont découvert que les garçons, les enfants agressifs et ceux présentant des habiletés cognitives inférieures à la maternelle étaient beaucoup plus susceptibles d'appartenir au cheminement le plus faible.

« Des risques importants sont associés aux déficits d'attention dans l'enfance, et cela comprend le décrochage scolaire au secondaire, le chômage et l'abus problématique de substances », a déclaré Linda Pagani. « Nos découvertes justifient l'identification et le traitement précoces des problèmes d'attention, puisque l'intervention hâtive demeure la moins coûteuse. Des démarches universelles pour soutenir les habiletés d'attention à la maternelle pourraient se traduire par des trajectoires d'apprentissage stables et productives. » Les chercheurs ont fait remarquer que la prochaine étape serait d'entreprendre une étude plus approfondie de la manière spécifique dont l'environnement en classe influence la capacité d'attention des enfants.

L'étude a été publiée en ligne le 13 janvier 2012 par le Journal of Abnormal Child Psychology (la publication officielle de la Société internationale de recherche en psychopathologie de l'enfant et de l'adolescent) et a reçu du financement du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada et du Fonds de recherche sur la société et la culture. La professeure Linda Pagani est affiliée à l’École de psychoéducation de l’Université de Montréal et au Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine.


Comment/Share